Choisir un photographe argentique pour son mariage

Posté dans Non classé

Choisir un photographe argentique pour son mariage

Défendre l’argentique en 2017 n’est pas toujours évident : Souvent, autour de moi, l’on pense que c’est une pratique morte. Le seul photographe argentique que l’on connaisse, c’est le grand père de la famille, qui faisait un peu de photo en son jeune temps… Cependant, choisir l’argentique pour immortaliser son mariage n’est pas forcément un mauvais choix, même en 2017…


Une question d’esthétique

Lorsqu’il faut choisir son photographe de mariage, il y a bien évidemment la question de la prestation : combien de temps, combien de photos, un livre, des tirages…? Mais au fond, ce ne sont que des détails qu’il est facile d’arranger avec son prestataire. L’important, c’est surtout de choisir un style de photo, une esthétique qui vous plaît ! Les images argentiques sont bien souvent plus douces, plus organiques que les photos numériques qui ont pour elles un détail plus important. Cette douceur de l’image correspond souvent bien aux ambiances romantiques des mariages. Et si vous ne savez pas faire de choix, il est tout à fait possible d’embaucher deux photographes, l’un travaillant au numérique, l’autre en argentique…

Le rapport humain

Photographier à l’argentique, c’est aussi une façon différente de travailler :  Comme il n’y a pas d’écran pour contrôler sa photo, le photographe argentique doit se faire confiance. Il est plus difficile de mitrailler en rafale pour choisir après coup la meilleure photo. Cela impose une concentration encore plus importante sur votre événement, votre journée et ses moments clés. Travailler à l’argentique, c’est s’impliquer. Pour vous, choisir un photographe plus concentré et impliqué ne peut être qu’une bonne chose, non  ?

Le photographe n’est pas distrait par l’écran de son appareil et la volonté permanente de s’assurer de la qualité de ses images. Au contraire, il est tourné vers les moments marquants de votre mariage : il se fait confiance, et peut se concentrer entièrement vers vous et votre journée.

Le nombre de photo

La différence majeure entre argentique et numérique, c’est bien évidement la limite de photo. Un photographe numérique pourra, sur une journée, faire plusieurs milliers d’images sur ses cartes mémoire. En argentique, le photographe sera limité par le nombre de pellicules qu’il emporte avec lui. Pour une centaine d’images, il faudra en compter au moins 3. Alors évidemment, pour deux ou trois mille…

Mais bien souvent, vous ne récupérez pas de toute façon pas l’ensemble des photos : elles sont soigneusement triées et sectionnées. Et de toute façon, auriez vous le temps de regarder deux à trois milles images ? Choisir l’argentique, c’est peut-être d’en récupérer moins, mais c’est surtout privilégier la qualité des photos et leur esthétique… Pour avoir des images qui comptent vraiment.

Le support physique

Je parlais dans le paragraphe précédent de pellicules… Il y a pour moi quelque chose de très beau à graver une image sur le négatif, simplement par l’action de la lumière sur un support chimique, le tout en quelques centièmes de seconde. Cela assure aussi une pérennité et une conservation à long terme de vos images. Il y de forte chance qu’un photographe capturant votre mariage en numérique ne garde pas vos images au delà d’un an ou deux. Sur négatif, elles sont soigneusement archivées et conservées pour plusieurs dizaines d’années : même après dix ans, vous pourrez recontacter votre photographe et récupérer vos photos.

La variété des formats

Petit ou grand format, carré ou rectangle  couleur ou noir et blanc, films instantanés… L’argentique offre un nombre important de possibilité pour varier les images de votre mariage. Du moyen format pour la séance photo « arty » au film polaroid pour des photos des invités décalées à partager, la photographie argentique peut parfaitement s’intégrer à votre journée et devenir une animation supplémentaire.

La fiabilité

Travailler en argentique, c’est bien souvent travailler avec du matériel d’occasion, voire parfois, vintage ou même vieillot. Cependant, cela reste du matériel fiable et professionnel, calibré par le fabricant pour durer plusieurs dizaines d’années : Auparavant, la durée d’exploitation d’un appareil photo par son fabricant était bien plus longue qu’aujourd’hui. Pour exemple, le Pentax Spotmatic a été produit et vendu de 1964 à 1973, et sert de base au Pentax K1000, dont la production s’est arrêtée… en 1999 ! Ce qui fait tout de même 35 ans d’exploitation.

Un boitier argentique professionnel est conçu, pour durer de nombreuses années… Et un photographe fiable aura toujours un appareil de secours dans son sac.

Mon appareil de reportage… et son petit frère en cas de pépin


Prêt à tenter l’expérience de l’argentique ?

Vous pouvez me contactez pour un devis personnalisé, ou vous rendre sur la page des tarifs des mariage pour plus d’informations

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.